Jocari | Détails

Jocari (latin iocari s’amuser, iocus jeu)

Site francophone de référence sur les jeux et jouets
des époques antique, médiévale et renaissante,
issu de la recherche scientifique

egypte_c procheorient_c grece_c rome_c moyenage_c vikings_c renaissance_c
Jeu d'osselets grecs (ἀστραγάλοι)
Jeu d'osselets grecs (ἀστραγάλοι)

Description | Matériel | Règles | Historique | Symbolique | Sources | Bibliographie

 
2 à 4 Libre  Facile  Hasard  

 

 

 

Autres appellations

ἀστραγάλοι astragaloi (grec)

Description

L'osselet ou astragale est un petit os de la patte arrière du mouton ou du boeuf (Lire>>>). Sa forme particulière le destinait à être distingué et employé comme instrument de divination ou comme jeu d'adresse ou de hasard. À côté des osselets en os, on en a également retrouvé en métal ou en pierre.

Les enfants recevaient probablement des osselets en cadeaux ou en récompense d'un service (Lire>>>). Vainqueur à un concours de belles lettres, un jeune garçon reçoit 80 osselets en récompense (Lire>>>). Le jeune Philoclès offre et dédie à Hermès notamment ses osselets qu'il aimait beaucoup (Lire>>>)

Les jeunes filles appréciaient également les osselets, témoins les nombreuses statuettes en terre cuite les représentant ou une épigramme de l'anthologie où une jeune fille en âge de se marier aime encore beaucoup ses osselets (Lire>>>).

Plusieurs jeux se jouaient avec des osselets : jeux de hasard (voir ci-dessous) et jeux d'adresse tels que le Pente Litha (Jeu des 5 pierres ou osselets, πεντέλιθα en grec), le jeu de la Tropa (τροπα en grec),  le jeu du Cercle (ϖμιλλα en grec). Le jeu de pair-impair (αρτιασμός en grec) pouvait également se jouer avec des osselets (Lire Platon>>> et Plutarque>>>). Les jeux d'adresse étaient probablement plutôt l'apanage des enfants.

En raison de leur configuration, les Grecs utilisaient aussi les osselets en tant que dés, une valeur étant attribuée à chaque face. La face concave vaut 3, la face convexe vaut 4 (“huption”, sur le dos – “pranes”, face à terre) – et les faces latérales valent respectivement 1 et 6 (κύων, “chien” ou χιός, "Chios" et “hexites”, “six” ou κωος, Cos ; les termes de Chios et Cos pourraient être une allusion aux habitants des deux îles grecques de la mer Égée, les premiers étant méprisés et les seconds honorés). L’addition des valeurs figurant sur les côtés opposés donne toujours la valeur 7. Un texte dans l'Anthologie grecque nous donne le nom de ces figures (Lire>>>).

Matériel

4 osselets.

Règles

But du jeu
Un des jeux consistait à jeter quatre osselets et à observer la combinaison ainsi obtenue.
Le “coup du chien”, le plus malchanceux, consistait à amener le même nombre sur les quatre osselets. Le meilleur coup, celui dit “d’Aphrodite” est obtenu lorsque chacune des quatre faces est représentée (1, 3, 4 et 6). Il semble que l’esprit grec tende plus à observer les différentes combinaisons ainsi obtenues, et portant un nom bien spécifique, qu’à additionner les points comme ce sera le cas chez les Romains.

Historique

Homère mentionne une querelle au jeu des osselets qui a provoqué la colère de Patrocle enfant (Lire>>>). Des vases grecs illustrent des joueurs et des joueuses d'osselets. Des statuettes en terre cuite représentent des joueuses d'osselets accroupies, seules ou à deux, suivant probablement comme modèle la peinture de Polygnotos qui ornait l’un des murs de la Lesché des Cnidiens dans le sanctuaire d’Apollon à Delphes. Cette fresque, qui n'a pas été conservée, mais dont on possède une description par Pausanias (Lire>>>) comportait notamment une scène de Camiro et Clytie jouant aux osselets (Voir la reconstitution>>>).  D'autres statuettes, également en terre cuite, figurent quant à elle des jeunes garçons tenant un sac à osselets ou "phormiskos".

Symbolique

Peu d'osselets ont été retrouvés en contexte d'habitat alors que beaucoup, par contre, ont été retrouvés dans les sanctuaires (20.000 dans l'antre corcyrien à Delphes !) et dans des tombes. Des dédicaces laissent supposer qu’ils servaient également à consulter les dieux (exemple>>>). Pausanias mentionne une table où les résultats du lancé des osselets étaient expliqués (Lire>>>).

Ganymède, enlevé par Zeus, joue aux osselets avec Eros (Lire>>>). De nombreuses représentations montrent aussi Eros en train de jouer avec des osselets.

Bibliographie

Voir la bibliographie spécifique à ce jeu >>> 

Sources

Voir les sources archéologiques, iconographiques et écrites >>>

Traductions

français Osselets | english Knucklebones, Jacks, Fivestones | nederlands Bikkelen, hilten, koten | deutsch Astragalen, Fankstein | italiano Aliossi | español Taba

 
     
Rechercher
Dans les jeux et jouets

Dans les sources

Dans la bibliographie

Index général
A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z