Jocari | Détails

Jocari (latin iocari s’amuser, iocus jeu)

Site francophone de référence sur les jeux et jouets
des époques antique, médiévale et renaissante,
issu de la recherche scientifique

egypte_c procheorient_c grece_c rome_c moyenage_c vikings_c renaissance_c
Cicéron, Seconde Philippique, XXIII (56)
 

 Condamné pour "alea" "jeux de hasard" (Ie siècle avant J.-C.)

Texte

XXIII. Restituebat multos calamitosos. In iis patrui nulla mentio. Si seuerus, cur non in omnis? si misericors, cur non in suos? Sed omitto ceteros; Licinium Denticulum de alea condemnatum, conlusorem suum, restituit; quasi uero ludere cum condemnato non liceret; sed ut, quod in alea perdiderat, beneficio legis dissolueret. Quam attulisti rationem populo Romano, cur in eum restitui oporteret? Absentem, credo, in reos relatum; rem indicta causa iudicatam; nullum fuisse de alea lege iudicium; ui oppressum et armis; postremo, quod de patruo tuo dicebatur, pecunia iudicium esse corruptum. Nihil horum. At uir bonus et re publica dignus. Nihil id quidem ad rem; ego tamen, quoniam condemnatum esse pro nihilo est, ita ignoscerem. Hominem omnium nequissimum, qui non dubitaret uel in foro alea ludere, lege, quae est de alea, condemnatum qui in integrum restituit, is non apertissime studium suum ipse profitetur ?

Traduction
XXIII. Il rappelait de l'exil une foule d'infortunés, sans faire mention de son oncle. Était-ce un acte de justice? Pourquoi n'être pas juste envers tous? Un acte de clémence? pourquoi excepter les siens? Je ne parle point des autres. Il a rappelé Licinius Denticula [Denticulus], condamné comme joueur, et compagnon de toutes ses parties : non qu'il se fit scrupule de jouer avec un condamné; mais il voulait , par le prix de cette faveur, s'acquitter de ce qu'il avait perdu au jeu. Quelle raison avez-vous alléguée au peuple romain pour justifier son rappel? Avez-vous dit qu'il avait été accusé en son absence, jugé sans qu'on l'eût entendu; qu'il n'existait point de tribunal établi par la loi contre les jeux de hasard ; qu'il avait été opprimé par la force et par les armes ; ou enfin, comme on le disait de votre oncle, condamné par des juges payés ? Rien de tout cela : mais c'est un homme de bien, un citoyen digne de la république ! Cette raison n'est pas suffisante; cependant, s'il en était ainsi, je vous excuserais, puisqu'une condamnation vous semble ne devoir être comptée pour rien. Mais rétablir dans tous ses droits l'être le plus pervers, un homme qui, dans le forum même, bravait sans pudeur la loi concernant les jeux de hasard, et qui avait été condamné pour ce délit, n'est-ce pas se déclarer soi-même atteint de la honteuse passion du jeu ?

http://agoraclass.fltr.ucl.ac.be/concordances/cicero_PhilippiquesII/lecture/3.htm

http://remacle.org/bloodwolf/orateurs/phil21.htm

Datation
Ie siècle avant J.-C.

Auteur
Cicéron, en latin Marcus Tullius Cicero (Arpinum, 106 avant J.-C. - Gaète, 43 avant J.-C.), homme d'État romain, avocat et auteur latin.

Extrait de
Cicéron, Seconde Philippique, Livre XXIII. (Traduction française : Collection des Auteurs latins publiés sous la direction de M. NISARD. Oeuvres complèes de Cicéron, t. III, Paris, Dubochet, 1840)  

 
     

Jeux de dés romains

 
Rechercher
Dans les jeux et jouets

Dans les sources

Dans la bibliographie

Index général
A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z