Jocari | Détails

Jocari (latin iocari s’amuser, iocus jeu)

Site francophone de référence sur les jeux et jouets
des époques antique, médiévale et renaissante,
issu de la recherche scientifique

egypte_c procheorient_c grece_c rome_c moyenage_c vikings_c renaissance_c
Platon, Les Lois, Livre VII, 797
 

Les mêmes enfants jouent toujours aux mêmes jeux... (IVe siècle avant J.-C.)

Texte
[7, 797] (...) (Ἀθηναῖος) φημὶ κατὰ πάσας πόλεις τὸ τῶν παιδιῶν γένος ἠγνοῆσθαι σύμπασιν ὅτι κυριώτατόν ἐστι περὶ θέσεως νόμων, ἢ μονίμους εἶναι τοὺς τεθέντας ἢ μή. ταχθὲν μὲν (797b) γὰρ αὐτὸ καὶ μετασχὸν τοῦ τὰ αὐτὰ κατὰ τὰ αὐτὰ καὶ ὡσαύτως ἀεὶ τοὺς αὐτοὺς παίζειν τε καὶ εὐθυμεῖσθαι τοῖς αὐτοῖς παιγνίοις, ἐᾷ καὶ τὰ σπουδῇ κείμενα νόμιμα μένειν ἡσυχῇ, κινούμενα δὲ τὰ αὐτὰ καὶ καινοτομούμενα, μεταβολαῖς τε ἄλλαις ἀεὶ χρώμενα, καὶ μηδέποτε ταὐτὰ φίλα προσαγορευόντων τῶν νέων, μήτ' ἐν σχήμασιν τοῖς τῶν αὑτῶν σωμάτων μήτε ἐν τοῖς ἄλλοις σκεύεσιν ὁμολογουμένως αὐτοῖς ἀεὶ κεῖσθαι τό τ' εὔσχημον καὶ ἄσχημον, ἀλλὰ τόν (797c) τι νέον ἀεὶ καινοτομοῦντα καὶ εἰσφέροντα τῶν εἰωθότων ἕτερον κατά τε σχήματα καὶ χρώματα καὶ πάντα ὅσα τοιαῦτα, τοῦτον τιμᾶσθαι διαφερόντως, τούτου πόλει λώβην οὐκ εἶναι μείζω φαῖμεν ἂν ὀρθότατα λέγοντες· λανθάνειν γὰρ τῶν νέων τὰ ἤθη μεθιστάντα καὶ ποιεῖν τὸ μὲν ἀρχαῖον παρ' αὐτοῖς ἄτιμον, τὸ δὲ νέον ἔντιμον. (...)

Traduction
[7, 797] (...) L'ATHÉNIEN : J'affirme que dans tous les États personne ne se doute que les jeux sont de première importance pour maintenir ou non la stabilité des lois une fois établies ; que, lorsque les jeux sont réglés et que les mêmes enfants jouent toujours aux mêmes jeux et identiquement de la même manière et prennent plaisir aux mêmes amusements, on peut croire que les lois qui ont un objet sérieux resteront intactes ; que si, au contraire, on touche à ces mêmes jeux et qu'on y introduise des innovations et des changements continuels ; si les jeunes gens ne s'attachent pas toujours aux mêmes choses ; s'ils n'ont pas toujours la même règle pour juger de ce qui est décent ou indécent dans les gestes du corps et les autres usages ; s'ils glorifient spécialement le jeune homme qui trouve toujours quelque chose de nouveau et qui introduit des parures, des couleurs et des modes différentes des habitudes établies, nous pouvons dire, et à très juste titre, qu'il n'y a pas de fléau plus funeste à l'État, parce que ces changements transforment les moeurs de la jeunesse et lui font mépriser ce qui est ancien et estimer ce qui est nouveau. (...)

Texte et traduction : Émile CHAMBRY, Paris, Classiques Garnier, 1922. http://mercure.fltr.ucl.ac.be/Hodoi/concordances/platon_lois_07/lecture/10.htm

Datation
Ve-IVe siècle avant J.-C.

Auteur
Platon, en grec ancien Πλάτων (Athènes, 428-427 av. J.-C.,- 348-347 av. J.-C.), philosophe grec. 

Extrait de
NOMOI Ε,  VII, 797.

 
     
Rechercher
Dans les jeux et jouets

Dans les sources

Dans la bibliographie

Index général
A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z