Jocari | Détails

Jocari (latin iocari s’amuser, iocus jeu)

Site francophone de référence sur les jeux et jouets
des époques antique, médiévale et renaissante,
issu de la recherche scientifique

egypte_c procheorient_c grece_c rome_c moyenage_c vikings_c renaissance_c
Yo-yo
Yo-yo

Description | Matériel | Historique | Symbolique | Sources | Bibliographie

Autres appellations

Émigrette (émigrant, émigran, émigré) - Jeu de Coblence ou Coblentz - Bandalore ou Bandelure (G.-B.) - Kinard - Cran - Joujou de Normandie

Description

Est appelé yo-yo (ce terme n'apparaîtrait toutefois qu'à partir des années 1930), un petit objet composé de deux disques assemblés par un pivot central autour duquel s’enroule une ficelle qui le fait monter et descendre, par un mouvement de la main.

Matériel

Ces objets peuvent être en bois (buis, ébène, bois de rose...), en métal, en ivoire ou en terre cuite.

Historique

Le yo-yo est déjà connu sous sa forme actuelle chez les Égyptiens et chez les Grecs. Il est également attesté par quelques sources archéologiques en Gaule romaine, mais il fut ensuite apparemment oublié pendant plusieurs siècles avant de réapparaître en France peu après la Révolution en portant alors le nom d'émigrette, allusion aux émigrés français de retour à Paris après avoir fuit la Révolution (Voir>>>). Il fera fureur, à tel point qu'en 1791, un magasin de tabletterie, Le Singe vert, en fabriquera pas moins de 25.000 (Feuille du jour, octobre 1791).

Mais son existence sera alors de courte durée ; H.R. d'ALLEMAGNE, en 1903 (Sports et jeux d'adresse) n'en situe pas l'origine au-delà des dernières années du XVIIIe siècle et précise que la mode en avait complètement disparu à l'époque de la Restauration. Sous le nom de yo-yo toutefois, il connaîtra un nouveau succès dans les années '30 et après la deuxième guerre mondiale.

Symbolique

Le nom d'émigrette est une allusion aux émigrés ayant fuit la Révolution (Voir>>>). H.R. d'ALLEMAGNE, en 1903 (Sports et jeux d'adresse) parle du jeu de l'émigrette comme d'une véritable satire ; on lui attribua même le nom de Coblentz, probablement, dit-il, en raison du grand nombre d'émigrants qui avaient été cherché refuge dans cette ville. L'Improvisateur français constate qu'en 1791, alors qu'une partie des Français se préoccupait de chercher le salut dans l'émigration, ceux qui étaient restés s'amusaient à tourner en ridicule ces courses des émigrants.

Mirabeau, révolutionnaire français, a également été représenté comme commandant un régiment d'émigrés avec pour seule arme une "émigrette" (Voir>>>). Une chanson satirique contre les émigrants, sur l'air de "Malbrougk s'en va-t-en guerre", accompagne une carricature d'un personnage (peut-être le même Mirabeau), tenant une émigrette dans chaque main et marchant derrière un noble et un général, tandis qu"un petit tambour bat la caisse avec une émigrette (Voir>>>).

Sources

Voir les sources archéologiques, iconographiques et écrites >>>

Bibliographie

Voir la bibliographie spécifique à ce jeu >>>

Traductions

français Yoyo | english Yo-yo | nederlands Jojo | deutsch Jo-Jo | italiano Yo-yo | español Yo-yo | português Ioiô | eλληνικά Γιογιό

 
     
Rechercher
Dans les jeux et jouets

Dans les sources

Dans la bibliographie

Index général
A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z