Jocari | Détails

Jocari (latin iocari s’amuser, iocus jeu)

Site francophone de référence sur les jeux et jouets
des époques antique, médiévale et renaissante,
issu de la recherche scientifique

egypte_c procheorient_c grece_c rome_c moyenage_c vikings_c renaissance_c
Jeu de Pile ou Face
 

Description | Matériel | Historique | Symbolique | Sources | Bibliographie

Indéfini Libre  Facile  Adresse  Hasard

 

 

  

Autres appellations

νυξ ή ήμέρα, nuit ou jour (époque grecque) - caput aut navia ou navis, tête ou navire (époque romaine) - piloter (Froissart, 1369) - croix ou pille (Rabelais, 1534) - croix et/ou pile (e.a. Dictionnaire, 1680)

Description

Le jeu de Pile ou Face, encore pratiqué actuellement, est  très simple. Chacun des adversaires, à tour de rôle, jette en l'air une pièce de monnaie et avant qu'elle ne soit retombée, l'autre joueur dit "pile" ou "face". Quand la pièce est tombée et arrêtée, on regarde le côté qu'elle présente en dessus, et celui des joueurs qui l'a lancée perd ou gagne, suivant qu'elle présente ou non le côté nommé par son adversaire. Le coup est nul lorsque la pièce vient à toucher l'un des joueurs ou lorsqu'elle est cognée par un obstacle quelconque. Le Jeu du Pile ou Face, de même que ses variantes antérieures, pouvait également servir à désigner, dans d'autres jeux et au début d'une partie, celui des joueurs qui jouerait en premier, comme c'est encore le cas actuellement.

Matériel

Pratiqué actuellement avec une pièce de monnaie, ce jeu de hasard a pu utiliser n'importe quel objet possédant deux côté distincts. 

Historique

Becq de Fouquières, dans Les jeux des Anciens... (1869), décrivant le Jeu de la Coquille chez les Grecs (όστρακίνδα), explique que pour savoir quel camp allait commencer, un enfant se plaçait au milieu en tenant dans sa main une "coquille" ou un "tesson" "όστρακον" blanc d'un côté et noirci de l'autre. L'enfant lançait la coquille en l'air en lui imprimant un mouvement de rotation et en criant "nuit" ou "jour" (νυξ ή ήμέρα). Selon le côté tombant, blanc ou noir, jour ou nuit, c'est l'un ou l'autre des groupe qui commençait la partie.

J. Adry, dans son Dictionaire des jeux de l'enfance et de la jeunesse (...) rapporte que "Les Romains disoient : Caput aut navia ou navis, tête ou navire, parce que d'un côte de leurs anciennes monnoies, étoit la tête de Janus et de l'autre un vaisseau. (...)"

Il précise également qu'"en Italie, on dit, Fleur ou Saint, parce que d'un côté des monnoies de Florence et de quelques autres villes, est une fleur de lis, et de l'autre, la tête d'un Saint. En Espagne, ce jeu s'appelle Castillo y Leon, parce sur les monnoies d'Espagne on trouve d’un côté un château, qui sont les armes du royaume de Castille, et de l'autre, un lion, armes du royaume de Léon. Les Turcs ont un jeu semblable qu'ils nomment Hiver ou Eté, Sec ou Humide."

Symbolique

...

Sources

Voir les sources archéologiques, iconographiques et écrites >>> 

Bibliographie

Voir la bibliographie spécifique à ce jeu >>>

Traductions

français Pile ou Face | english Heads or Tails, Coin flipping, Coin tossing | nederlands Kruis of Munt, Kop of Munt, Tossen | deutsch Kopf oder Zahl, Münzwurf | italiano Testa o Croce | español Cara o Cruz, Volado, Águila o Sol, Cara o Sello

 
     
Rechercher
Dans les jeux et jouets

Dans les sources

Dans la bibliographie

Index général
A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z